[Review] Éclat(s) d’âme – Tome 1

JZGQbOfe

Hey salut amigo. Comment ça va aujourd’hui ? Depuis le 11 mai, c’est le déconfinement après plus de 50 jours chez soi. Et tu sais quoi ? Je ne suis toujours pas sortie. Quoi qu’il en soit, tu peux être certain qu’on retrouvera cette date dans les bouquins d’histoire. En attendant la sortie du coffret pour le treizième tome du manga The Promised Neverland, j’ai envie de te partager une nouvelle lecture : Éclat(s) d’âme édité chez Akata.

Bien que le manga soit sorti en 2018, je voulais surtout me plonger dans une autre thématique. Son autrice Yuhki Kamatani aborde les problématiques auxquelles sont confronté(e)s les personnes LGBT+ dans les sociétés modernes.

Synopsis – Tome 1

eclat-d-ame-barriere-555x393

« Deux jours avant les vacances d’été… je crois que je suis mort. ». C’est ce qu’a pensé Tasuku le jour où un de ses camarades de classe lui a piqué son smartphone, alors qu’il était en train de regarder un porno gay dessus. La rumeur s’est répandue comme une traînée de poudre. Tasuku pense alors à se suicider, ne pouvant supporter cette réalité dont il n’avait pas encore complètement conscience lui-même, mais craignant aussi le regard de la société. Pourtant, alors qu’il s’apprête à sauter dans le vide, il aperçoit, au loin, une mystérieuse silhouette de jeune femme qui le devance et… saute dans le vide ?! Intrigué, terrorisé, il s’élance vers l’endroit d’où elle a sauté. Il y découvre, stupéfait, que la jeune femme est encore en vie, et qu’elle est l’hôte d’une sorte de résidence associative, véritable lieu safe où se réunissent diverses personnes LGBT+. De rencontre en rencontre, le jeune lycéen va apprendre à se connaître, à s’accepter, et trouver sa place dans ce monde.

Mon opinion – Tome 1

PlancheS_60274

 

Pour un premier tome, ce dernier est vraiment foudroyant autant dans le fond que dans la forme. Ça faisait un moment que je cherchais à élargir mon champ de lecture et je ne suis pas déçue. La plupart des mangas traitant d’homosexualité tombent souvent dans le pornographique et voyeurisme malsain et ce n’est clairement pas le cas ici. Tout se passe dans un quotidien classique et l’auteur traite avec soin le sujet de l’homosexualité. A travers l’histoire, ce dernier est traité de façon juste et vraie, focalisé sur le côté philosophique sur l’acceptation de son état et de son désir. Il sera question ici de coming-out et d’apprendre à accepter son homosexualité dans une société où la tolérance n’est pas toujours au beau fixe et où malheureusement l’homophobie est encore bien trop présente.

A titre personnel, durant ma lecture, en suivant les pensées du protagoniste Tasuku, j’ai eu comme des petits moments d’absence. Tout ce qu’il pouvait ressentir sentait clairement le vécu et je suis certainement loin d’être la seule dans ce cas-là.

Devoir faire son coming-out, se dire que ça va être l’enfer, faire face aux conséquences, ressentir par moment du dégoût envers soi-même… Les personnes concernées peuvent clairement s’identifier à travers le protagoniste. De nombreux messages implicites et des paroles crues, douloureuses à lire accentuent cette identification.

Dans ce premier tome, on apprend que la jeune femme ayant sauté sous les yeux de Tasuku est l’hôte d’un salon de discussion où plusieurs personnes LGBT+ se réunissent. Notre jeune héros qui au départ reniait son homosexualité enfouie au plus profond de lui, va apprendre peu à peu à s’accepter tel qu’il est. Ce dernier va être accueilli chaleureusement et rapidement accepté par les personnes qui s’y trouve. Ce petit groupe va intégrer Tasuku dans un projet de rénovation de maison et cela va avoir un effet « thérapeutique ». En cassant les murs, ce dernier va briser ses barrières mentales, extérioriser sa colère et tout le mal être qu’il ressent. Il va petit à petit s’ouvrir aux autres membres du groupe en découvrant l’histoire de Saki qui lui révèle qu’elle est lesbienne et qu’elle vit avec sa petite-amie Haru.

Bien qu’elle est difficilement réussie à faire son coming-out, elle a décidé d’assumer son identité, qui elle était réellement et ne plus se cacher derrière du bluff ou des sourires forcés. Sa copine en revanche, rebute encore de franchir ce cap car la peur du rejet et la persécution est bien présente. Leur histoire est vraiment touchante et elle envoie à Tasuku un message d’espoir. Grâce à cette bienveillance, il finira par accepter qu’il soit amoureux d’un garçon.

Tout comme la narration, j’ai également été séduite par l’aspect graphique de l’œuvre. Les différents dessins de la mangaka nous touche en plein cœur avec un style relativement épuré. Les regards et les expressions des différents personnages sont très significatifs et nous envoient des messages marquants. Les décors sont beaux et invitent à la contemplation.

Derrière ce havre de paix, je me pose cependant des questions sur le personnage de « l’hôte ». Cette dernière est assez difficile à cerner, on ignore qui elle est et se montre plutôt distante et détachée, presque insaisissable. J’ignore clairement ses intentions et pour le moment, je ne sais pas si elle m’intrigue ou m’agace. J’espère que ce mystère va s’éclaircir dans la suite de l’histoire pour avoir la réponse à cette fameuse question : qui est-elle ?

En conclusion, ce premier tome d’Éclat(s) d’âme est un petit coup de cœur. Les différentes thématiques telles que le harcèlement, le suicide, l’homosexualité, la recherche d’une place dans la société sont abordées de façon très réaliste et sensible. Les réactions face à l’homosexualité telles que le déni, l’enthousiasme et la détermination sont clairement dépeintes.

L’émotion est clairement au cœur du manga et c’est loin d’être terminé. On est touché par des personnages attachants, c’est poétique, beau et ayant un véritable cœur d’artichaut, je ne peux que succomber à cette histoire aussi engageante que poignante. Sans oublier que notre protagoniste jouit d’une belle évolution. Il me tarde déjà de te faire un retour sur les prochains tome amigo.

Ma review s’achève ici et il est vrai que j’avais un paquet de choses à dire. Et toi tu as déjà lu cette œuvre ? N’hésite pas à me donner tes impressions en commentaire et on se retrouve prochainement dans un nouvel article !

Novaish. ©


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s